logo-tapuscrits

facebooktweeterpinterestinstagram
contact connexion cgu-cgv aide
» 

Notre boutique de livres

Les livres d'occasions sont uniquement vendus sur place.

672 références au catalogue.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.00 € TTC
jaquette
Occasion : Larousse
ISBN 9782038700305 - 07/1973
142 pages - au format 180x115

Atala

Chateaubriand

Sur les bords du Mississippi, la vie du jeune Chactas commence mal. Sa tribu vaincue, son village détruit, son père mort, ce jeune Indien intrépide, après un rapide passage par la ville, a été fait prisonnier par ses ennemis héréditaires. Promis à une mort atroce, ses derniers jours sont pourtant illuminés par la présence d'Atala, la fille du grand chef. Cet amour lui rendra peut-être la vie. Les deux jeunes gens pourront-ils s'enfuir et échapper à leur destin ?

commander
En stock 1
Sur place uniquement
2.00 € TTC
jaquette
Occasion : Gallimard
ISBN 9782070368938 - 02/1973
222 pages - au format 180x110

Le joueur

Fédor Dostoïevski

Pauline éclata de rire : - Vous m'avez dit l'autre jour, sur le Schlangenberg, que vous étiez prêt, sur un mot de moi, à vous jeter en bas, la tête la première et nous étions bien à mille pieds de haut. Je dirai ce mot un jour, uniquement pour voir si vous vous exécutez et soyez certain que je montrerai du caractère. Je vous hais justement parce que je vous ai permis tellement de choses, et je vous hais encore plus parce que vous m'êtes si nécessaire.

commander
En stock 0
Sur place uniquement
2.00 € TTC
jaquette
Occasion : Le Livre de Poche
01/1973
278 pages - au format 110 x 167

Contes à Ninon

Emile Zola

Dans les Contes à Ninon (parus en 1864, Zola a 24 ans) et les Nouveaux Contes à Ninon (1874), Zola expose tous ses talents, il joue de tous les registres, de tous les genres : le merveilleux, le fantastique, la satire, l'épopée, le récit réaliste, l'autobiographie. Il y exploite tous les tons : l'humour, l'ironie, le pathétique, le sérieux démonstratif, la colère. Ces volumes de contes sont une réfraction de l'œuvre entière : ils résument dix années de production littéraire et annoncent des thèmes, des figures et des formes que l'écrivain développera dans ses grands chefs-d'œuvre. Entre contes et chroniques, sous le signe de la fantaisie comme du sérieux, ces œuvres de jeunesse montrent la richesse, l'ambiguïté, la puissance d'imagination et d'expression qui donneront bientôt leur prix aux romans à venir.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.50 € TTC
jaquette
Occasion : Les Editions de Minuit
01/1973
148 pages - au format 140 x 205

India song

Marguerite Duras

C'est l'histoire d'un amour, vécu aux Indes, dans les années 30, dans une ville surpeuplée des bords du Gange. Deux jours de cette histoire sont ici évoqués. La saison est celle de la mousson d'été. Des VOIX - sans visage - au nombre de quatre (voix de deux jeunes femmes, d'une part, et voix de deux hommes, d'autre part) parlent de cette histoire. L'histoire de cet amour, les VOIX l'ont sue, ou lue, il y a longtemps. Certaines s'en souviennent mieux que d'autres. Mais aucune ne s'en souvient tout à fait et aucune, non plus, ne l'a tout à fait oubliée. On ne sait à aucun moment qui sont ces VOIX. L'histoire évoquée est une histoire d'amour immobilisée dans la culminance de la passion. Autour d'elle, une autre histoire, celle de l'horreur - famine et lèpre mêlées dans l'humidité pestilentielle de la mousson - immobilisée elle aussi dans un paroxysme quotidien. La femme, maintenant morte - sa tombe est au cimetière anglais de CaLcutta -, est comme née de cette horreur. Elle se tient au milieu d'elle avec une grâce que les VOIX essaient, précisément, de revoir. Grâce poreuse, dangereuse, et dangereuse aussi pour certaines VOIX.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.50 € TTC
jaquette
Occasion : Les Editions de Minuit
01/1973
194 pages - au format 135 x 195

Nathalie Granger suivie de La femme du Gange

Marguerite Duras

Nathalie Granger est le titre d'un film que Marguerite Duras a tourné en avril 1972 dans un village des Yvelines. Le texte publié en volume en est le scénario : minutieuse description des mouvements de caméra, rares dialogues, indications d'atmosphère. Il ne se passe rien, pourrait-on croire, dans la maison isolée en bordure d'un parc, en cette journée de printemps humide et blanche. Deux femmes vont et viennent, elles s'occupent du ménage, de la vaisselle, elles attendent. La violence, néanmoins, habite le silence, le calme artificiel des heures. Nul dénouement : une attente indéfiniment suspendue. Et l'impression, à la fin, d'un univers hanté, celui-là même que Marguerite Duras, de livre en film, s'emploie à restituer.