logo-tapuscrits

facebooktweeterpinterestinstagram
contact connexion cgu-cgv aide
» 

Notre boutique de livres

Les livres d'occasions sont uniquement vendus sur place.

667 références au catalogue.

commander
En stock 0
Sur place uniquement
1.00 € TTC
jaquette
Occasion : Christian Bourgois
187 pages - au format 18 x 11

L'écume des jours

Boris Vian

« le plus poignant des romans d'amour contemporains, a dit Raymond Queneau. Mais aussi une fête du langage. Entre ces deux pôles s'inscrit ce livre ambigu, narquois et angoissant, ou, par le jeu même de la plus insidieuse fantaisie, se découvre une secrète et douloureuse gravité.

commander
En stock 0
Sur place uniquement
1.00 € TTC
jaquette
Occasion : Livre de poche
256 pages - au format 16,5 x 11

L'arrache cœur

Boris Vian

Voilà un coin de campagne où l'on a de drôles de façons... La foire aux vieux, par exemple. Curieuse institution! On sait bien aussi que tous les enfants peuvent voler comme des oiseaux dès qu'ils étendent leurs bras - mais est-ce une raison suffisante pour les enfermer derrière des murs de plus en plus hauts, de plus en plus clos ? Le psychiatre Jacquemort se le demande - puis ne se le demande plus, car il a trop à faire avec la honte des autres, qui s'écoule dans un bien sale ruisseau. Mais nous, qui restons sur la rive, nous voyons que Boris Vian décrit simplement notre monde. En prenant chacun de nos mots habituels au pied de la lettre, il nous révèle le monstrueux pays qui nous entoure, celui de nos désirs les plus implacables, où chaque amour cache une haine, où les hommes rêvent de navires, et les femmes de murailles.

commander
En stock 0
Sur place uniquement
3.00 € TTC
jaquette
Occasion : Gallimard
ISBN 9782070714483 - 567 pages - au format 19 x 12,5

Lettres à son frère Théo

Vincent Van Gogh

La première lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo, datée d'août 1972, est envoyée par de la Haye. Il a dix-neuf ans. Il ne sait pas qu'il va peindre. La dernière lettre, inachevée, Théo la trouve dans la poche de Vincent qui s'est tiré une balledans la poitrine le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Des disaines de toiles encombrent sa chambre. Presque quotidiennement, dix-huit ans, Vincent a écrit à Théo. Et Vincent écrit à propos de tout à Théo comme il lui envoie toutes ses toiles. Il lui montre ce qu'il peint comme ce qu'il est. Ces lettres incomparables - des récits, des aveux, des appels - sont necessaires pour découvrir le vrai Van Gogh devenu mythe... Il n'est pas un peintre fou. Au contraire, solitaire, déchiré, malade, affamé, il ne cesse d'écrire, lucide, comme il traque la lumière.

commander
En stock 0
Sur place uniquement
12.00 € TTC
jaquette
Occasion : Gallimard
96 pages - au format 165 x 225
Avec des aquarelles de l'auteur

Le Petit Prince

Antoine de Saint-Exupéry

« J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... »

commander
En stock 1
Sur place uniquement
2.00 € TTC
jaquette
Occasion : Le Livre de Poche
ISBN 9782253005636 - 377 pages - au format 110 x 180

Clochemerle

Gabriel Chevallier

Tout a commencé quand Barthélemy Piéchut, maire de Clochemerle-en-Beaujolais, dévoila à Ernest Tafardel, l'instituteur, son projet: - Je veux faire construire un urinoir, Tafardel. - Un urinoir ? s'écria l'instituteur, tout saisi, tant la chose aussitôt lui parut d'importance. Le maire se méprit sur le sens de l'exclamation: - Enfin, dit-il, une pissotière ! Cette vespasienne, destinée, bien plus peut-être, à confondre Mme la baronne Alphonsine de Courtebiche, le curé Ponosse, le notaire Girodot et les suppôts de la réaction, qu'à procurer un grand soulagement à la gent virile de Clochemerle, sera édifiée tout près de l'église où Justine Putet, aride demoiselle, exerce une surveillance étroite... Dès sa publication en 1934, Clochemerle, chronique rabelaisienne, a connu un énorme succès qui ne s'est jamais démenti. C'est maintenant un classique de la littérature comique.