logo-tapuscrits

facebookgoogleplustweeterpinterestinstagram
contact connexion cgu-cgv aide
» 

Notre boutique de livres

Les livres d'occasions sont uniquement vendus sur place.

529 références au catalogue.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.00 € TTC
jaquette
Occasion : Hachette
ISBN 9782010022111 - 02/1987
192 pages - au format 18 x 11

Les Essais

Michel de Montaigne

Il fut gentilhomme, propriétaire terrien, voyageur, maire de Bordeaux, courtisan, négociateur au service de ses rois. Il fut aussi un lecteur éclairé, l'auteur d'un livre unique, et pendant plus de vingt ans, sur plus de mille pages, le bâtisseur de sa propre image, celle d'un homme retiré, jouissant d'un exil intérieur propice à l'exercice du jugement. C'est dans l'espace qui s'étend entre ces deux figures, l'homme à cheval et l'homme de papier, qu'il faut appréhender Les Essais. Grand amateur de livres, Montaigne juge sévèrement «l'écrivaillerie» de son temps et combat la culture livresque lorsqu'elle conduit au pédantisme. Familier des interminables périodes de ses confrères en «parlerie», il use d'un langage «coupé», d'un style primesautier – «soldatesque», dit-il. Non content d'inventer une forme, l'essai, il se dote d'une écriture qui est le truchement de son âme et, on le sent bien, l'exact reflet de la vivacité de son esprit. De sorte qu'il ne nous enseigne pas : il nous parle – de lui, de l'humain à travers lui, et donc de nous. D'une voix et sur un ton jusqu'alors inouïs, et peu entendus depuis, il sape en ironiste le conformisme intellectuel et, le premier, revendique pour chacun le droit à l'esprit critique et au libre examen dans tous les domaines (celui de la foi excepté). Montaigne est à l'Humanisme ce que le franc-tireur est aux troupes régulières : on ne le trouve jamais là où on l'attend, et c'est le gage de sa survie. C'est pourquoi, alors que tant d'ouvrages contemporains sont oubliés, Les Essais demeurent un livre vivant. Ce livre, on le publie ici d'après la seule version imprimée de l'ultime état du texte : l'édition posthume de 1595, aujourd'hui majoritairement considérée comme la plus proche du dessein de l'auteur. Afin d'en faciliter la lecture, les notes sur le vocabulaire et la syntaxe, ainsi que la traduction des citations, figurent au bas des pages. Les sentences peintes sur les poutres de la «librairie» de Montaigne et les notes qu'il a portées dans les marges de ses livres complètent le volume.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.50 € TTC
jaquette
Occasion : Les Editions de Minuit
ISBN 2707311421 - 01/1987
154 pages - au format 135 x 183

Emily L.

Marguerite Duras

La narratrice (est-ce Duras elle-même ?) est avec son ami à Quillebeuf, un petit port sur la Seine, face aux raffineries du Havre. Au Café de la Marine, elle observe un couple d'Anglais : l'homme, que la narratrice appelle le Captain, parle, mais peu, à la patronne tandis que la femme qui l'accompagne est totalement effacée. Peu à peu, elle apprend l'histoire de ce couple, sa famille à elle refusant le mariage, la longue attente, une fausse couche puis un mariage et un amour bloqué dans une fuite interminable. La femme du Captain, quand elle avait 24 ans, écrivit des poèmes (ces derniers furent publiés par son père sans qu'elle ne le sache) qui firent souffrir son époux (il ne pouvait les comprendre). Elle dut arrêter d'écrire, ce fut pour elle comme une mort. Un jeune gardien s'éprit d'elle, elle l'embrassa, et il resta amoureux de nombreuses années, même après de nombreux voyages. La narratrice parle à son compagnon, de ses peurs (les Coréens du port et ses souvenirs d'enfance), de leur couple, et de leur incapacité d'écrire, qui semble pour lui définitive. Leur amour semble asymétrique, la narratrice a l'impression d'être la seule à aimer. Elle s'était promis, et lui avait dit, qu'elle écrirait cette histoire, mais s'en sentait incapable sur le moment.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
6.00 € TTC
jaquette
Occasion : Editions Rivages
ISBN 9782869300569 - 01/1987
112 pages - au format 14 x 21

L'enfant du miroir

Françoise Dolto - J.-D. Nasio

Ce livre est une introduction simple allant au cœur des questions les plus actuelles sur la psychanalyse et sur l'enfant. Françoise Dolto dialogue avec J.-D. Nasio, psychanalyste dont les recherches rejoignent celles de la grande clinicienne, autour de quelques thèmes comme : - le rôle du miroir dans la vie d'un enfant ; - le sommeil et la respiration ; - la fonction du visage ; - le cas d'un enfant schizophrène ; - la mélancolie ; - qu'est-ce qu'un dessin d'enfant ? Ce volume contient en outre un texte de Françoise Dolto sur la psychothérapie telle qu'elle est pratiquée dans les dispensires et CMPP, illustré de quelques exmples de séances de traitement.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
5.00 € TTC
jaquette
Occasion : Le jour éditeur
ISBN 9782890443730 - 00/1987
220 pages - au format 230x155

Ces hommes qui ne communiquent pas

Steven Naifeh / Gregory White Smith

Selon d'éminents psychiatres, près de la moitié des mariages ratés sont dus à l'incapacité des maris d'exprimer leurs sentiments. Pour ces derniers, ' être un homme ' signifie simplement être fort, combatif et invulnérable : une de leurs préoccupations majeures est donc de s'entourer d'une carapace faite de maîtrise de soi et de refoulement. Cet ouvrage nous révèle pourquoi les hommes restent si secrets et nous démontre que notre culture, en empêchant l'intimité, nourrit une peur profonde face à la dépendance et à la confiance.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
12.00 € TTC
jaquette
Occasion : Gallimard
07/1986
96 pages - au format 165 x 225
Avec des aquarelles de l'auteur

Le Petit Prince

Antoine de Saint-Exupéry

« J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... »