logo-tapuscrits

facebooktweeterpinterestinstagram
Site sécurisé par Gandi contact connexion cgu-cgv aide
» 

Notre boutique de livres

Les livres d'occasions sont uniquement vendus sur place.

906 références au catalogue.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.00 € TTC
jaquette
Occasion : Larousse
ISBN 9782038700398 - 12/1975
177 pages - au format 17 x 11

Nicomède

Pierre Corneille

Cornélien, Nicomède. Cornélien, ce prince héritier du royaume de Bithynie qui, face à un père voulant l'écarter de la couronne et aux intrigues de Rome cherchant à le réduire, réussit à faire triompher tout à la fois la loyauté au pouvoir paternel et la résistance à l'ingérence romaine. Cornélien, et sans doute même un des plus cornéliens des héros de Corneille : 'Généreux, intrépide, chevaleresque et absolument impeccable' comme le définissait Emile Faguet. Et pourtant, sans dilemme, sans problème de conscience, sans soumission aucune à un de ces choix impossibles et tragiques qu'on appelle précisément 'cornéliens'. Si c'était donc, du coup, la notion même du héros selon Corneille qu'il convenait de reconsidérer, au vu de la pièce que lui-même avouait être une de ses préférées ? Et si c'étaient les rapports mêmes de Corneille avec la tragédie qui étaient à revoir, à la lumière de ce héros en effet problématique, dont lui-même disait d'ailleurs, dans une formule qui vaut son pesant de litote : 'Il sort un peu des règles de la tragédie.'

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.00 € TTC
jaquette
Occasion : Classiques Larousse
ISBN 9782038700459 - 11/1975
200 pages - au format 170x110

Le fils naturel / Les entretiens

Diderot

Clairville prie son ami Dorval, un jeune homme d'origine inconnue mais riche, beau, estimé et vertueux, de plaider sa cause auprès de Rosalie qu'il adore. Lorsque celui-ci le fait, Rosalie dit à Dorval que c'est lui qu'elle aime. Bien accueilli dans la famille de Clairville où vit également sa sœur Constance, une veuve, Dorval est déchiré entre ses sentiments pour Rosalie et son respect pour Clairville.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
3.00 € TTC
jaquette
Occasion : Gallimard
05/1975
503 pages - au format 180x110

Mémoires d'une jeune fille rangée

Simone de Beauvoir

Sartre répondait exactement au vœu de mes quinze ans : il était le double en qui je retrouvais, portées à l'incandescence, toutes mes manies. Avec lui, je pourrais toujours tout partager. Quand je le quittai au début d'août, je savais que plus jamais il ne sortirait de ma vie.

commander
En stock 1
Sur place uniquement
1.50 € TTC
jaquette
Occasion : poche
ISBN 9782253021537 - 01/1975
315 pages - au format Poche

Une Soupe aux herbes sauvage

Emilie Carles

' Roman misérabiliste, récit larmoyant ? C'était l'écueil. Mais la vieille dame n'est pas de la race qui se lamente ou qui s'apitoie. Elle promène une force tranquille, une santé à toute épreuve, une joie même étonnante. Dans ce monde des campagnes qui ne croit qu'à Dieu et à l'autorité, elle professe féminisme, anarchisme et pacifisme. Comme ses petits-enfants, aujourd'hui. Elle n'accepte aucune fatalité, aucune soumission. Et se bat au nom d'un idéal que rien n'entamera. ' Janick Jossin, L'Express ' Que l'on n'attende pas de cette Soupe aux herbes sauvages une aimable collection d'historiettes pittoresques, un florilège de traits campagnards, vieilles tisanes et vieilles lunes. Emilie Carles, au terme de ses jours, a pris la plume comme on prend son épée : pour combattre les préjugés, pourfendre les puissants et les riches, dire leur fait aux malins. ' Bruno Frappat, Le Monde ' Son livre est formidable. Elle ne cherche pas à faire littéraire, et elle y est en plein, du premier coup. Allez-y carrément. ' Cavanna, Charlie Hebdo

commander
En stock 1
Sur place uniquement
4.00 € TTC
jaquette
Occasion : Points
ISBN 9782020058087 - 01/1975
137 pages - au format 11 x 18

On tue un enfant

Serge Leclaire

« On tue un enfant » : fantasme originel, inquiétant, évité, méconnu. La figure où se rassemblent les vœux secrets des parents, tel est pour chacun l'enfant à tuer, et telle est l'image qui enracine dans son étrangeté l'inconscient de chacun. « Sa Majesté l'Enfant » règne en tyran tout-puissant ; mais, pour que vive un sujet, que s'ouvre l'espace de l'amour, il faut s'en affranchir : meurtre nécessaire autant qu'impossible, encore à perpétrer, jamais accompli. Il y a là une reconnaissance et un renoncement narcissiques toujours à répéter, où la pulsion de mort s'avère fondamentale en ce qu'elle vise le «vieil homme » : l'immortel enfant de nos rêves.